Comment concilier mailing postal et développement durable ?

Face aux enjeux environnementaux, il est indispensable de revoir nos comportements, et le marketing direct n’échappe pas à la règle. Contrairement aux idées reçues,
le média papier s’avère être une belle réponse aux exigences environnementales et économiques
. Cependant, il existe un certain nombre de prérequis
pour minimiser l’impact écologique de vos campagnes de marketing direct sans compromettre leur efficacité.

Courrier écologique

Tout commence par une bonne gestion de vos données

Vos bases de données sont l’essence même de vos campagnes de marketing direct. C’est pourquoi il est nécessaire de les mettre à jour et de travailler sur leur délivrabilité. Vous réduirez ainsi considérablement les coûts de production et la quantité de papier gaspillé du à des erreurs présentes dans la base de données.

Ensuite vient la segmentation et la personnalisation

La segmentation de vos données (genre, comportement d’achat, hobbies, etc.) est une étape indispensable dans le processus de création d’une campagne de marketing direct durable. En plus de montrer que vous êtes à l’écoute de vos clients, vous limitez votre impact sur l’environnement. Plus ce travail sera effectué avec précision, plus vous maximiserez le taux d’ouverture de vos campagnes et éviterez ainsi que votre mailing postal se retrouve directement dans la poubelle à recycler. Chez Siman, la personnalisation est au cœur de notre savoir-faire et est une condition sine qua non pour la réussite de vos opérations marketing.

La saviez-vous ?
La poste s’engage pour la neutralité carbone

Le Groupe La Poste garantit la neutralité carbone intégrale de ses offres, sans surcoûts pour ses clients. Pour les clients entreprises du Courrier en particulier, la démarche neutralité carbone représente une réelle opportunité de valoriser votre engagement RSE, en apposant gratuitement un logo « Ecologic » sur vos enveloppes. En savoir plus

Cibler en priorité les prestataires labellisés

Les certifications (PEFC, FSC, Imprim’vert…), labels et chartes (SNCD) sont des éléments que vous devez prendre en compte dans la choix de votre prestataire. Ils témoignent d’un vrai engagement environnemental. Pour en savoir plus, nous vous invitons à lire cet article : Mailing postal et marketing responsable : comment intégrer le prestataire à votre stratégie.

Adopter une approche multi-canal

L’efficacité commerciale d’une approche multi-canal n’est plus à prouver. Cette approche, utilisée à bon escient, peut également répondre aux enjeux environnementaux. En effet, en privilégiant le canal qui convient le mieux à vos clients, vous réduirez encore davantage le gaspillage et l’impact sur l’environnement de vos opérations marketing. D’où l’importance d’avoir une base de données qualifiée… Ainsi, choisir un spécialiste du marketing direct capable de vous accompagner dans une réflexion multi-canal s’avère une belle opportunité pour réussir vos opérations marketing « durables ».

Le glossaire

RSE : La Responsabilité Sociétale des Entreprises, également appelée Responsabilité Sociale des Entreprises est la mise en pratique du développement durable par les entreprises. Une entreprise qui pratique la RSE va donc chercher à avoir un impact positif sur la société, à respecter l’environnement tout en étant économiquement viable. Un équilibre qu’elle va construire avec l’aide de ses parties prenantes, c’est à dire ses collaborateurs, ses clients, ses fournisseurs, ses actionnaires ou ses acteurs du territoire

FSC (Forest Stewardship Council) : Il s’agit d’une ONG internationale à but non lucratif créée en 1993, à la suite du Sommet de la Terre de Rio par le WWF. Son rôle est d’apposer l’écolabel FSC. Celui-ci garantit que le bois utilisé pour la production d’un produit à base de bois respecte la gestion durable des forêts.

PEFC (Programme for the Endorsement of Forest Certification schemes) : PEFC certifie la gestion durable des forêts et rassemble autour d’une vision multifonctionnelle et équilibrée de la forêt dans 53 pays à travers le monde. Depuis 20 ans, PEFC France favorise l’équilibre entre les dimensions environnementales, sociétales et économiques de la forêt grâce à des garanties de pratiques durables et l’implication de 70 000 propriétaires forestiers et de plus 3 100 entreprises en France.

Imprim’vert : La norme Imprim’vert existe en France depuis 1998. Elle permet d’établir un cahier des charges environnemental pour les imprimeurs afin de limiter leur impact sur l’environnement.

Certification forestière : Système permettant de vérifier qu’une forêt est gérée conformément aux exigences d’une norme ou d’un standard de gestion forestière.

Chaîne de contrôle (CdC) : Système de suivi des flux de bois appliqué par une entreprise pour tracer le flux provenant de forêts certifiées ou non certifiées jusqu’au produit final.

Gestion durable des forêts : La gestion et l’utilisation des forêts et des terres forestières d’une manière et à un rythme qui maintiennent leur biodiversité, leur productivité, leur capacité de régénération, leur vitalité et leur potentiel à remplir, aujourd’hui et à l’avenir, les fonctions écologiques, économiques et sociales pertinentes, aux niveaux local, national et mondial, et qui ne causent pas de dommages aux autres écosystèmes.

Film Home Compost : Certifiés Vinçotte, ces films sont compatibles avec l’article 75 de la nouvelle loi relative à la transition énergétique pour la croissance verte.