Le papier : média d’excellence pour stimuler les 5 sens

Les 5 sens du papier

Distinction, séduction, fidélisation… Les bienfaits du marketing sensoriel ne sont plus à prouver. Toutefois, la majorité des campagnes marketing media ou hors-media sont difficilement capables d’activer simultanément nos 5 sens (la vue, l’ouïe, l’odorat, le goût, le toucher). Mais qu’en est-il du papier et plus précisément du mailing papier ? Comment pouvons-nous affirmer aujourd’hui que le mailing papier est l’unique moyen de stimuler nos 5 sens en même temps ?

Provoquer LE coup de foudre à travers le visuel et la matière

Selon une étude TNS Sofres, 93% des Français lisent le courrier promotionnel qu’ils reçoivent, alors que le taux d’ouverture moyen d’un email est d’environ 20%. Lire le courrier est une chose mais convaincre les lecteurs en est une autre. La personnalisation du courrier revêt donc un enjeu majeur que ce soit à travers le message, la conception graphique et les techniques d’impression. Les données vont permettre d’adresser le bon message et le visuel va en partie susciter l’intérêt. Quant à la matière, il existe des milliers de possibilités pour embellir le papier (gaufrage, vernissage, grammage, façonnage, etc.) et ainsi créer une composition qui va « taper à l’oeil » du lecteur et prolonger son contact avec le papier.

Aller encore plus loin en proposant une expérience olfactive

L’odorat est l’un des sens les plus primitifs et les plus émotionnels, en partie à cause de la façon dont les arômes sont connectés à nos voies neuronales à travers nos souvenirs du passé. C’est pourquoi, il est à manipuler avec précaution. Marque-page parfumé pour une campagne Nivea, timbres spéciaux à l’odeur de gazon coupé édités pour l’Euro 2016, pastille odorante senteur café accompagnant le mailing papier pour gagner une machine à café… Les possibilités olfactives offertes par le papier ne manquent pas. L’essentiel est de garder une cohérence entre cette expérience et le message clé à partager.

Favoriser le passage à l’action via l’ouïe et le goût

Le papier crée naturellement une large gamme de sons lorsqu’il est déchiré, plié ou froissé. Pensez au son émit par le papier de soie, ou à la sensation procuré par le bruit d’un jeu à gratter. Les gens se connectent à ces sons et les associent inconsciemment à un sentiment. Des chercheurs de Mid Sweden University ont même mis au point un papier qui parle : Paperfour ! Le fonctionnement est « simple » : le papier émet un son lorsqu’on touche la surface imprimée. Au dos de ce papier, un circuit imprimé en encre conductrice et un haut-parleur ultra fin en complexe de fines couches de cette même encre permet ce résultat incroyable.

Trouver des façons créatives d’appliquer le goût au papier est un pari, il est probable que personne ne voudra manger un dépliant de publipostage… Toutefois, il existe des manières détournées d’activer ce sens. La Caisse d’Epargne en est le parfait exemple via sa création d’une Invitation papier dotée d’une dosette de café, conviant ainsi ces clients à venir découvrir leur agence bancaire nouvelle génération et passer un moment de convivialité autour d’un café.

Le papier offre une occasion rare, passionnante et surprenante d’engager les sens de votre public. Profitez de cette opportunité en intégrant de manière créative toutes les possibilités offertes par le papier. Et ainsi, proposez une expérience sensorielle unique à chaque fois que votre cible visite sa boîte aux lettres.